mime

mime

mime [ mim ] n.
• 1520; lat. mimus, gr. mimos
I N. m.
1Antiq. Courte comédie burlesque et satirique, comprenant texte, chant et expression corporelle.
2Genre de spectacle fondé sur le geste et l'expression corporelle. mimique (II, 1o), pantomime. Cours de mime. L'art du mime.
II
1 N. m. Personne qui jouait dans les mimes antiques. bouffon, histrion.
2(1834) Cour. Personne qui joue dans les pantomimes, qui s'exprime par les attitudes et les gestes, sans paroles. Le mime Marceau. « mademoiselle Rachel fut plutôt une mime tragique » (Gautier).
Par ext. Personne qui a le talent d'imiter les manières, le langage d'autrui. imitateur.
III N. m. Biochim. Substance qui reproduit l'effet d'une substance naturelle.

mime nom masculin (latin mimus, du grec mimos, de mimeisthai, imiter) Dans les littératures grecque et latine, sorte de pièce parfois parodique. Genre de comédie où l'acteur représente une action sans paroles, raconte une histoire par gestes. Action de mimer, activité du mime : Apprendre le mime.mime (homonymes) nom masculin (latin mimus, du grec mimos, de mimeisthai, imiter) mîmes forme conjuguée du verbe mettremime nom Acteur spécialisé dans le genre du mime. Personne qui imite bien les gestes, les attitudes de quelqu'un. ● mime nom masculin (grec mimos) Fauvette d'Amérique du Nord, au plumage terne, qui doit son nom à ses dons d'imitation. ● mime (homonymes) nom masculin (grec mimos) mîmes forme conjuguée du verbe mettremime (synonymes) nom masculin (grec mimos) Fauvette d'Amérique du Nord, au plumage terne, qui doit son...
Synonymes :

mime
n. m. (Rare au fém.) Interprète de pantomime, acteur qui s'exprime uniquement par les gestes et les attitudes, sans dire une seule parole.
Par ext. Personne qui mime.

⇒MIME, subst. masc.
A. — 1. Dans le théâtre antique. Courte comédie qui présente, sur le mode burlesque, facétieux ou licencieux, une peinture des caractères ou des moeurs, une satire religieuse, littéraire ou politique et dans laquelle l'expression corporelle s'insère dans un ensemble complété par la parole et le chant. Mime antique; mime comique, satyrique, tragique. Dès l'an 46, le mime (...) remplaça l'atellane comme exode à la tragédie (H. BERTHAUT, CH. GEORGIN, Hist. ill. de la Litt. lat., Paris, Hatier, 1923, p.138). La Sicile et l'Italie grecque pratiquaient (...) un genre de théâtre (...) aux scènes courtes (...) sans intrigue, violemment grossier et même ordurier (...), de ces farces (...) sortit ensuite un genre littéraire nouveau, le «mime» qui, d'abord écrit en prose, finit par l'être en vers (A. AYMARD, J.AUBOYER, Orient et la Grèce Antique, Paris, P.U.F., t.1, 1963, p.531). Une telle comédie [la comédie ancienne] a (...) subi l'influence du «mime», c'est-à-dire de représentations inspirées de la vie réelle, mais elle n'est pas, elle-même, un «mime» (P. GRIMAL, Le Théâtre antique, Paris, P.U.F., 1978, pp.38-39).
2. Mod. Genre théâtral, excluant tout recours à la parole, fondé sur l'expression corporelle non figurative et privilégiant la valeur connotative du geste tout en y associant des stéréotypes comportementaux fortement socialisés. Mime dansé, pur, statuaire. Dira-t-on que le mime est un art de mouvement dans lequel l'attitude n'est que ponctuation? (E.DECROUX, Paroles sur le mime, Paris, Librairie Théâtrale, 1963, p.124). Il y a la même différence entre l'emploi du geste dans la vie sociale et dans le mime actuel qu'entre l'emploi du langage pour décrire un réfrigérateur d'une part, et pour écrire un poème d'autre part (MOUNIN, Introd. à la sémiologie, Paris, Éd. de Minuit, 1970, p.179):
1. L'opposition entre mime [it. ds le texte] et pantomime se fonde sur une question de stylisation et d'abstraction. Le mime tend vers la poésie, élargit ses moyens d'expression, propose des connotations gestuelles que chaque spectateur interprétera librement. La pantomime (...) dénote fidèlement le sens de l'histoire montrée.
P. PAVIS, Dict. du théâtre, Paris, Éd. Sociales, 1980, p.250.
Rem. Emploi au fém., rare. La danse et la mime s'élèvent au-dessus de leurs fonctions décorative et expressive pour devenir une opération magique (LEVINSON, Visages danse, 1933, p.168). Dimitri, (...) Pierre Byland, (...) Jean-Baptiste Thierrée (...) en compagnie de Victoria Chaplin, la fille de Charles Chaplin, essaient avec succès de maintenir la mime dans des traditions toujours peu faciles à retrouver (Encyclop. univ. t.10 1971, p.38).
B. — 1. Acteur qui jouait dans les mimes du théâtre antique. Ce que l'on conte des anciens mimes (...) fait voir qu'ils remuèrent les foules par le repos, non par le mouvement (ALAIN, Propos, 1923, p.466):
2. Des mimes ont dû exister déjà en Égypte, deux mille ans avant Jésus-Christ. Nous avons nommé le fameux mime Telestes, contemporain d'Eschyle. Mais ils semblent faire encore partie de cette expression totale du théâtre. Spécialisés dans l'art du geste, ils font corps avec l'ensemble de chants, de poésie et d'orchestration.
J.-L. BARRAULT ds Cah. de la Compagnie M.Renaud-J.L.Barrault, juin 1962, Le Théâtre de France en U.R.S.S., p.32.
2. Acteur dont le mode d'expression théâtral est le mime; acteur de pantomime. Compagnie, école de mimes. On verra aisément, si l'on rencontre par hasard quelque mime qui sache son métier, que ces mouvements sont tous de gymnastique et sans contracture, comme ceux de la danse (ALAIN, Beaux-arts, 1920, p.138). Grâce à son imagination, le mime transpose réalisme et sentiments et invente une réalité poétique. À partir de là, il construit un art poétique qui (...) se fera musique, c'est-à-dire à la fois langage, danse et chant (J.-L. BARRAULT ds Cah. de la Compagnie M.Renaud-J.L.Barrault, juin 1962, p.47):
3. Pendant vingt ans, Deburau, pierrot en titre des Funambules, sera (...) le plus connu des mimes des théâtricules du boulevard du Temple (...) excellant dans la parodie du mitron, du pâtissier, du maçon et des personnages qu'il observe au cours de ses flâneries de quartier.
Encyclop. univ. t.10 1971, pp.37-38.
Rem. Rare au fém. Il pleurait! Florentine aperçut cette pose de la douleur qui possède un caractère sincère et qui devait frapper une mime (BALZAC, Début vie, 1842, p.463).
Emploi en appos., en compos. ou en fonction d'attribut. Les femmes aussi sont mimes. Aux jeux donnés en l'honneur de la déesse Flore, elles apparaissent nues dans des attitudes lascives, se livrent à des gestes indécents (...). On compte néanmoins parmi les femmes-mimes des femmes de haute naissance (J.-L. BARRAULT ds Cah. de la Compagnie M.Renaud-J.L.Barrault, juin 1962, p.35). Il y a pour le mime trois types de masque: le neutre, (...) l'expressif, qui supprime la mimique de l'acteur-mime... (MOUNIN, Introd. à la sémiologie, Paris, Éd. de Minuit, 1970, p.178).
3. P. ext. Personne qui imite avec talent la voix, les attitudes, les expressions d'une autre personne, ou certains sentiments, certains états. Excellent mime, il sait prendre tour à tour le sourire de l'affection, du contentement, de l'obligeance (BALZAC, Gaudissart, 1834, p.4):
4. ... le seul moyen d'imiter quelqu'un parfaitement (de représenter sa voix et ses gestes) ne s'obtient qu'avec une grande concentration du souvenir. Pour être un bon mime, il faut avoir une mémoire d'une netteté hallucinante, — voir enfin les personnes, en être pénétré. Reste il est vrai la faculté instrumentiste: les muscles de la face et du larynx.
FLAUB., Corresp., 1866, p.95.
REM. Mimoplastique, adj. Tableau mimoplastique. Tableau formé par des personnes vivantes immobiles. (Dict. XIXe et XXe s.). Emploi subst. fém. ,,Art de grouper des tableaux vivants`` (QUILLET 1965). P.plaisant. Nous irons voir quel rapport comparatif peut exister entre les Nuées d'Aristophane et les trognons de pommes de Bobino. C'est de la haute mimoplastique (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.123).
Prononc. et Orth.:[mim]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1520 «sorte de petite comédie familière et bouffonne, pratiquée dans l'Antiquité» (MICHEL DE TOURS, trad. de SUÉTONE, I, 17 v° ds HUG.); 2. a) 1560 «acteur bouffon, histrion» (POLDO D'ALBENAS, Antiq. de Nimes, p.93 ds GDF. Compl.); b) 1752 «auteur de comédies bouffonnes dans l'Antiquité» (Trév.); c) 1783 «celui qui possède le talent d'imiter» (MERCIER, Tableau de Paris, VI, pp.327-328 cité ds St. neophilol. t.36, p.325). Empr. au lat. mimus «acteur de bas étage» et «farce de théâtre» (gr. «acteur bouffon» et «sorte de comédie»); 2 c p. ext. de sens. Fréq. abs. littér.:76.
DÉR. Mimologie, subst. fém. Imitation de la voix, des gestes d'une personne, du cri d'un animal; action d'imiter. (Dict. XIXe et XXe s.). []. 1re attest. 1721 (Trév.); formé de mimo-, élém. tiré de mime, et de -logie.

mime [mim] n.
ÉTYM. 1520; lat. mimus « acteur, bouffon » et « farce », grec mimos, de mimeisthai « imiter, mimer ».
———
I N. m.
1 Didact. Dans l'Antiquité classique, courte comédie burlesque et satirique, intégrant texte, chant et expression corporelle ( Mimique). || Les mimes latins. || Auteur de mimes. Mimographe.
2 (XXe, aussi fém., 1933). || Le mime : genre spectaculaire fondé sur le geste et l'expression corporelle. Mimique, II., 1., pantomime. || Paroles sur le mime, de É. Decroux (1963). || Cours de mime. || L'art du mime.
———
II
1 N. m. (1560). Didact. Acteur qui jouait dans les mimes antiques. Bouffon, histrion; archimime.
1 Le mime, en grec μιμος, en latin mimus, désigne à la fois le genre et l'acteur. C'est une farce bouffonne, ou bouffonne et dramatique, calquée d'aussi près que possible sur la réalité (…) Les mimes impériaux furent des acteurs qui accommodaient à leur jeu les scénarios qu'ils avaient plus ou moins combinés, et qui, selon l'impulsion du moment et l'humeur du public, brodaient des variations imprévues sur le thème qu'ils avaient annoncé (…)
J. Carcopino, la Vie quotidienne à Rome, II, III, IV.
2 N. a (1834). Cour. Personne qui pratique l'art du mime. || Les Debureau, Georges Wague, célèbres mimes. || Le mime Marceau.REM. Fém. (rare). Une mime (1842, Balzac); → cit. 2 ci-dessous. Appos. Une femme mime.En fonction d'attribut. || Il, elle est mime.
2 (…) mademoiselle Rachel fut plutôt une mime tragique qu'une tragédienne dans le sens qu'on attache à ce mot.
Th. Gautier, Portraits contemporains, Mlle Rachel.
3 Sans doute certaines femmes étaient encore très reconnaissables, le visage était resté presque le même et elles avaient seulement, comme par une harmonie convenable avec la saison, revêtu les cheveux gris qui étaient leur parure d'automne. Mais pour d'autres, et pour des hommes aussi, la transformation était si complète, l'identité si impossible à établir — par exemple entre un noir viveur qu'on se rappelait et le vieux moine qu'on avait sous les yeux — que plus même qu'à l'art de l'acteur, c'était à celui de certains prodigieux mimes, dont Fregoli reste le type, que faisaient penser ces fabuleuses transformations.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 947.
b (1783). Personne qui a le talent de contrefaire les attitudes, le comportement d'autrui. Imitateur.
———
III N. m. Sc. nat. Être vivant, animal qui adopte un comportement mimétique ( Mimétisme). || « L'évolution du mime étant plus rapide que celle du modèle, le mime a quelque chance de ressembler au modèle » (la Recherche, mai 1974, p. 425).
DÉR. et COMP. Mimer, mimodrame, mimographie, mimologie. — Archimime, pathomime. — V. aussi Mimétisme, mimique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mime — mime …   Dictionnaire des rimes

  • mimé — mimé …   Dictionnaire des rimes

  • MIME — (произн. «майм», англ. Multipurpose Internet Mail Extensions  многоцелевые расширения интернет почты)  стандарт, описывающий передачу различных типов данных по электронной почте, а также, шире, спецификация для кодирования… …   Википедия

  • Mime Jr. — Mime Jr. Saltar a navegación, búsqueda Mime Jr. Pokédex Nacional Bonsly Mime Jr. (#439) Happiny Pokédex Sinnoh Sudowoodo Mime Jr. (#094) Mr. Mime N. japonés Manene …   Wikipedia Español

  • Mime — Mime, n. [L. mimus, Gr. ?, akin to ? to imitate, to mimic: cf. F. mime. Cf. {Mimosa}.] 1. A kind of drama in which real persons and events were generally represented in a ridiculous manner; an ancient Greek or Roman form of farce. [1913 Webster… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Mime — puede hacer referencia a: Mime, un herrero de la mitología nórdica y uno de los personajes de El anillo del nibelungo de Richard Wagner. Mime de Benetnasch, Dios Guerrero de Asgard de la serie Los Caballeros del Zodiaco, inspirado por el anterior …   Wikipedia Español

  • mime — ► NOUN 1) the expression of action, character, or emotion by gesture alone, especially as a form of theatrical performance. 2) (in ancient Greece and Rome) a simple farcical drama including mimicry. 3) a performer of mime. ► VERB 1) use mime to… …   English terms dictionary

  • mime — [mīm] n. [L mimus < Gr mimos, imitator, actor] 1. an ancient Greek or Roman farce, in which people and events were mimicked and burlesqued 2. the representation of an action, character, mood, etc. by means of gestures and actions rather than… …   English World dictionary

  • Mime — Mime, v. i. To mimic. [Obs.] {Mim er}, n. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • mimé — mimé, ée (mi mé, mée) part. passé de mimer. Représenté par des gestes. Un discours mimé …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”